Snowboarder « Manger ou mourir » « Célébrez la première olympique

La snowboardeuse Anna Gasser redresse son casque bleu et sourit. Deux fois et demie, il tourne dans l’air autour de son axe transversal, a atterri sans encombre et a maîtrisé leurs débuts olympiques dans la compétition Big Air brillant.

Vendredi, le septuple champion du monde des Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang jouera pour l’or. Parmi les premiers à féliciter le carinthienne âgé de 26 ans raconte sa compatriote autrichien Walter Hofer (62), depuis de nombreuses années en tant que directeur de course un visage familier de saut à ski.

Ici la modernité rencontre la tradition des sports d’hiver. La scène combine aussi le traditionnel avec le nouveau. La compétition spectaculaire se déroule sur la pente opposée du Stade olympique de saut à ski. D’une part se termine Andreas Wellinger dans la soirée, de l’autre le matin Anna Gasser.

D’un saut de ski de tuyau d’acier de 49 mètres, les snowboarders se précipitent au Big Air en profondeur, tirer à travers une presque rampe cinq mètres de haut, effectuer au cours d’une jusqu’à 30 mètres de large vol audacieux exploits et atterrir en toute sécurité sur la zone d’atterrissage – dans le meilleur des cas. Parce que les chutes font partie de la vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *